A B C D E F G H I J L M N O P Q R S T U V W Y
Lettre H
Titre Quelques notes ensemble... Date Albums Ecoutez la chanson chez Amazon.fr Oncle William
raconte...
Hey ! Docteur Disco Une chanson disco bien datée « ambiance d'époque », assez proche au niveau du gentil délire de La flash assurance limitée. Cette fois, Docteur Disco et Docteur Swing, « grands spécialistes des maux de nuit », sont invités aux attractions extraordinaires et déjantées d'un anniversaire pas comme les autres. Avec comme guest star Louis XIV en personne. On ne se refuse rien aux fêtes organisées par William !!!!
A la sortie de l'album Symphoman, les radios ont jeté leur dévolu sur cette chanson rigolote mais pas franchement d'un grand intérêt au point de vue textuel ou musical. William l'a aussi interprétée à de nombreuses reprises dans des émissions télévisées, accompagné par trois danseurs tout à fait pittoresques.
1977 Symphoman  
Hit-parade lady Une chanson terrible sur la superficialité et la solitude des jeunes starlettes au sortir des « clubs aux portes closes », qui pourrait s'appliquer, encore aujourd'hui, à beaucoup « d'artistes commerciaux » du show-bizz. « Ouhhh... Derrière ces attitudes et ces rires/Que reste-il de toi/ Quand tu rentres seule ? » 1975 Rock'n'dollars  
Homme heureux (Un)

« Je me souviens très bien comment cette chanson est venue.Je revenais avec une amie de Deauville où j'avais été déjeuner (on avait été manger des huîtres), et puis l'après-midi on est revenus et en voiture j'ai eu ce début [il chantonne]. Et puis c'est revenu pendant tout le chemin comme ça. Mais je n'avais pas la suite. Et je suis resté pendant au moins un an avant de mettre un mot dessus : Je ne trouvais pas ce qu'il fallait. Et à un moment...[il chantonne de nouveau], "Je veux être un homme heureux". A partir de là, j'avais le bout de phrase qui allait déterminer tout l'ensemble de la chanson. »
Un jour, William et ses musiciens se trouvaient en résidence à Périgueux depuis une semaine pour répéter un nouveau spectacle et ils commençaient à s'ennuyer fermement. Les musiciens lui demandèrent s'il n'avait pas un nouveau morceau qu'ils pourraient jouer pour changer un peu. William avait bien celui d'Un homme heureux, mais le texte n'était pas terminé. Alors ils l'ont coincé dans sa chambre d'hôtel pour qu'il finisse le texte et écrive les orchestrations, avec du papier à musique photocopié sur place. Après avoir essayé cette nouvelle chanson symphonique à la répétition, elle leur plut tellement qu'ils décidèrent de la jouer le soir même. Au Palais des fêtes, les spectateurs périgourdins la réclamèrent en bis. Ils la rejouèrent au concert du lendemain avec toujours le même succès, et ainsi de suite pendant le reste de la tournée. « C'est un titre que j'ai promené comme ça pendant longtemps sur scène, mais qu'au départ je ne voulais pas enregistrer, parce que j'aime bien quand quelque chose n'existe, sur la scène, que pour ceux qui se déplacent. » Il ajoute dans Carnet de notes à propos de cette chanson : « Rien ne remplace le bonheur de jouer sur scène une chanson que personne n'a encore entendue, mais lorsque ceux qui sont là veulent qu'on la rechante, et tout de suite, ce que l'on ressent est trop fort pour être communicable. »
William Sheller a finalement enregistré Un homme heureux pour l'album Sheller en solitaire (1991) : «
Elle est sortie sur un disque live qui devait être simplement un enregistrement pour avoir dans le répertoire un concert au piano. J'avais une chanson que je chantais depuis à peu près six mois, qui s'est trouvée dans l'enregistrement. Ma maison de disques était persuadée qu'elle ne marcherait pas, parce qu’elle était trop triste. Alors ils m'ont dit : " On va la laisser, et on l'enregistrera peut-être plus sérieusement en studio cet hiver ". Il s'est trouvé que les médias ont aimé cette chanson et l'ont passée tel que, avec le piano, et on l'a entendue pas mal. C'est contradictoire et ambigu dedans, il y a deux aspects : d'abord de se dire, pourquoi c'est toujours aux mêmes que ça arrive de s'aimer... quand on est tout seul... et puis il y aussi cet espèce de bonheur quand on rencontre quelqu'un, de vouloir quelque chose de vrai, une fois pour toutes quoi. Alors donc il y a ce jeu, cette ambiguïté en permanence dans la chanson que j'aime bien. »
Sorti sans aucune promo, Un homme heureux a connu un énorme succès durant l'été 1991 grâce au bouche-à-oreille. Mais comment pourrait-on expliquer cet engouement du public ? « Peut-être parce que tout le monde connaît cela : on aime tous, on déteste tous, on a tous peur. » William constate d'ailleurs
avec satisfaction qu'aujourd'hui cette chanson, « t
out le monde la connaît. Elle a un côté intemporel, un peu comme Foule sentimentale, Les feuilles mortes ou Avec le temps. » Si bien que le titre a abondamment servi pour des compilations promotionnelles, et que le clip fait un véritable « carton » sur les forums internet. Dans les dernières années, les organisateurs d'émissions de "Télé-crochets" ont pris l'habitude récurrente de proposer Un homme heureux à leurs candidats-chanteurs en herbe, qui mettent généralement toute leur énergie pour massacrer allègrement la chanson.
Un homme heureux a reçu « l' Oscar de la chanson française » décerné par l'UNAC en décembre 1991, le titre de « Meilleure chanson de l'année » le 1er février 1992 aux Victoires de la Musique, et le « Grand Prix national » du ministère de la Culture. Il a fait l'objet d'un
vidéoclip réalisé en 1991 par Dominique Brenguier. Enfin, Richard Cocciante l'a adapté en italien et en espagnol, et l'a même interprété sur scène lors d'un concert de William à l'Olympia en octobre 1994. Ray Charles lui-même envisageait de l'enregistrer en anglais sous le titre de Happy Man... mais il est décédé sans avoir pu concrétiser ce projet. Pour l'anecdote, la chanson a par ailleurs été « détournée » par l'imitateur Patrick Adler sous le titre Les chauves heureux.
A la télévision, William a chanté Un homme heureux en duo avec des interprètes aussi différents que Kent (Tararata N°41, F2, 19-2-1994), Tribal Jam (Vivement dimanche, F2, 14-2-1999) ou encore Maurane (Cinq cent choristes ensemble pour l'UNICEF, TF1, 18-11-2006).
Un homme heureux est par ailleurs la seule chanson que William ait interprété en public accompagné par son père (contrebassiste de jazz américain), lors du concert « Double jeu » du 11 novembre 2000 au Théâtre des Champs-Elysées, puis sur scène en province.
Même si cette chanson était à l'origine en piano-voix, on a pu entendre William la chanter accompagné d'une trompette et d'une contrebasse (tournée des 30 ans, printemps 2005), ou encore d'une importante chorale (Festival des fous chantants d'Alès, 29 juillet 2006, et Concert des collégiens du Loiret à Orléans, 20 juin 2008).
Lorsqu'un journaliste en mal de question un peu originale demande à William Sheller : « Et vous est-ce-que vous êtes un Homme heureux ? », celui-ci répond souvent : « Je peux dire que je suis un Homme heureux, mais comme je dis souvent, le bonheur est un cul-de-sac, alors il faut se méfier, il faut chercher plus loin. »
De nos jours encore, Un homme heureux demeure l'une des chansons « incontournables » d'un récital de William. Mais il attend toujours la toute fin du concert afin de faire languir vicieusement les spectateurs qui se demandent avec angoisse « s'il va quand même finir par se décider à nous la jouer ou pas ». De toute façon dans le cas contraire, les spectateurs ne le laisseraient pas sortir et risqueraient même de le lyncher ! - « Si je ne la chante pas, c'est le goudron et les plumes... Puis quelque part les gens ont envie de voir un artiste chanter la chanson qu'ils aiment bien. Je ne vais pas leur refuser ça. On est quand même des saltimbanques, on a été payés pour. On est là pour offrir un spectacle. Ce que je déteste c'est ceux qui pour s'en débarrasser font un pot-pourri à la fin. Non, on les chante comme les gens aiment bien. C'est bien le minimum qu'on leur doit. »

1991

-Sheller en solitaire
-Olympiade
-Tu devrais chanter
-Parade au Cirque royal

-William Sheller et le
quatuor Stevens live

 

 

 


La
création de
la chanson


Un succès
surprise