A B C D E F G H I J L M N O P Q R S T U V W Y
Lettre V
Titre Quelques notes ensemble... Date Albums Ecoutez la chanson chez Amazon.fr Oncle William
raconte...
Veilleur de nuit (le)   2008 Avatars  
Vienne

Barbara et Roland Romanelli ont écrit cette chanson pour l'album La Fleur d'amour, paru en 1972.
En 1992, William Sheller cherc
hait quelle chanson de Barbara il pourrait reprendre pour le disque caritatif Urgence au profit de la recherche contre le SIDA. Beaucoup de titres de Barbara étant des « chansons de femmes» impossibles à interprêter par un homme, après beaucoup d'hésitations son choix se porta finalement sur Vienne.
Seulement pour pouvoir la chanter à sa sauce, William fut contraint de revoir les arrangements d'origine écrits par Michel Colombier, de distordre les harmonies et aussi de modifier quelques paroles. Il s'enregistra sur une cassette qu'il envoya aussitôt à Barbara : « Je lui ai fait parvenir ma version, et elle m'a envoyé un fax avec un message commençant par : "Cher bidouilleur"...» suivi d'un mot gentil expliquant qu'elle l'autorisait avec joie à reprendre cette chanson. Cette enregistrement a ensuite été republié en 1998 dans la compilation officielle de William Tu devrais chanter.
A l'écoute, la magnifique version de William donne une impression très différente de celle interprétée à l'origine par Barbara, et pourtant l'on reconnaît toujours la trace de « La longue dame brune » : « C'est extraordinaire, raconte William à propos de cette chanson. Il y a une telle "patte" Barbara dans les mots qu'on a beau distordre les harmonies, changer des choses, y'a rien à faire, ça sonne comme du Barbara. Il est arrivé qu'il y ait des personnes, ne connaissant pas cette chanson de Barbara, qui m'ont dit :" C'est bizarre la chanson que tu as fait, on dirait du Barbara ! " Ben je dis : " Evidemment, c'est elle qui l'a écrite ! " Donc des fois quand il y a une empreinte marquée comme ça d'un auteur, on a du mal à en échapper, et puis tant mieux finalement, parce que c'est sympa. »

Pour l'occasion, le chanteur s'est même offert une escapade à Vienne : « J'avais envie à la suite de cette chanson de voir Vienne. Je suis parti seul, en avion. J'ai vu l'église Saint-Etienne, et je me suis promené dans les cafés où allaient Beethov' et Mozart. Par contre Lountatchimo n'existe pas, c'est une ville qu'elle a inventé. »
Pendant longtemps, William chant
ait très rarement Vienne sur scène, et butait toujours à un moment ou un autre sur les paroles qu'il avait beaucoup de mal à retenir. Il l'a reprise à la télévision pour les 8e Victoires de la musique (F2, 8-2-1993) avec plusieurs chanteurs espoirs de l'année (Princesse Erika, Pascal Obispo, Dany Brillant, Zazie et J-P, chanteur des "Innocents"). Il l'a également chantée en duo avec Isabelle Boulay pour l'émission du Sidaction diffusée le 1er avril 2006 sur France2. Enfin, William a interprété Vienne à titre de « surprise » à la fin du concert au TCE du 14 novembre 2005 avec beaucoup d'émotion, en bafouillant plusieurs fois malgré le grand papier avec les paroles posé devant lui.
Mais cela partait d'une si bonne intention que les spectateurs lui ont volontiers pardonné.
A partir de septembre 2009 , William a finalement décidé d'intégrer Vienne dans tous ses concerts piano-voix. Une lourde émotion plane à chaque interprétation tellement William a l'impression d'être surveillé par le fantôme de Barbara venue s'asseoir sur le piano.

1992

- Urgence
- Tu devrais chanter

Vienne (Album Version)