A B C D E F G H I J L M N O P Q R S T U V W Y
Lettre F
Titre Quelques notes ensemble... Date Albums

Ecoutez la chanson
chez Amazon.fr

Oncle William
raconte...
Fandango Les nostalgies d'un danseur mondain à la mémoire un peu fuyante, un de ces étranges personnages que l'on peut rencontrer la nuit dans certains clubs. Pour oublier ses passions enfuies, celui-ci s'est jeté dans la pratique du fandango, danse espagnole d'origine andalouse accompagnée par des castagnettes. 1977 Symphoman  
Félix et moi

Au départ, cette mignonne chanson de l'album Avatars racontant les rivalités d'un groupe d'ados en vacances au bord de la mer pour obtenir les faveurs d'une jeune fille, était jouée à la guitare.
Lorsque William a essayé de jouer cette chanson uniquement au piano, il a beaucoup hésité à poursuivre l'expérience parce qu'il trouvait le début très très lourd. Rien à faire, il avait toujours l'impression d'entendre l'intro de Rain and tears des Aphrodite's child. A force d'essais pas nécessairement très concluants, sur scène ou lors d'enregistrements d'émissions de radio, le chanteur a maintenant trouvé la bonne manière de la retranscrire en piano-voix. C'est d'ailleurs la seule chanson issue d'Avatars qu'il chante régulièrement sur scène lors de ces concerts en piano-solo. Finalement, il a décidé de la réenregistrer sous cette forme à l'automne 2010 sur le CD hors-commerce Piano en ville.

2008

- Avatars
- Piano en ville

 
Fier et fou de vous « C'est l'histoire d'un brave type qui ne comprend pas grand chose à ce qui lui arrive. »
William Sheller raconte avoir écrit cette chanson très facilement en 5 minutes. Certains jours en effet il se met à son piano mais celui-ci « décide de faire la gueule et ne veut rien savoir » (sic), et d'autres jours il lui offre un cadeau. Le problème, c'est qu'il se demande après si sa création express n'est pas tout simplement un vieux bout de chanson de Jonasz qui se serait raccroché tout seul avec un passage de Julien Clerc ! Alors il fait écouter le morceau à d'autres personnes aux fins de vérification.
Cette chanson est sortie tout d'abord sur 45 tours en 1978 et a obtenu un très gros succès auprès du public. Les arrangements étant de William Sheller, qui en a assuré la direction musicale avec Alain Suzan.
Dans l'album Nicolas, sorti en 1980, la version que l'on peut entendre est nettement plus dynamique et raccourcie de 12 sec.
Parmi les nombreuses émissions télévisées dans lesquelles William tournait à l'époque, la séquence des « Rendez-vous du dimanche » (TF1) du 17 décembre 1978 est sans doute la plus émouvante : William y interprète en play-back Fier et fou de vous tout en se grimant en clown face aux évolutions d'une troupe de cirque, pour finir par se fondre sur la scène parmi les clowns.
1978

-Fier et fou de vous/
La toccatarte (45 t)
-Nicolas
-Olympia 82
-Sheller en solitaire
-Olympiade
-Tu devrais chanter
-Parade au Cirque royal


Fille aînée du dernier de Cherokees (La)

Le compositeur semble avoir conservé de son enfance dans l'Ohio, au fin fond de la campagne américaine une prédilection particulière pour les Indiens, qui reviennent à plusieurs reprises dans ses chansons. C'était aussi une occasion d'employer pour la première fois l'harmonica dans l'un de ses titres, a-t-il confié à Marie-Ange Guillaume : « Il y avait une petite carte de visite punaisée dans le studio : "Mr Un tel cherche séances d'harmonica". Je me suis dit : "Tiens, je n'ai jamais utilisé d'harmonica ! ". J'avais une suite d'accords et quelques souvenirs d'enfance dans l'Ohio. J'ai appelé le gars qui jouait de l'harmonica et on a fait La fille aînée du dernier des Cherokees. Ça ne révolutionne pas la musique du XXe siècle, mais ça fait une miniature sympathique ! »
On imagine comme cela doit être délicieux, un « ice cream au goût de la lune » !

1981

J'suis pas bien

 
Fille comme ça
(Une)

La particularité de cette chanson, c'est que William Sheller la chante sur un ton de voix très original, qu'il n'a jamais réutilisé depuis dans aucun autre morceau.

1975 Rock'n'dollars  
Fille de Montréal (La) Une fille d'origine canadienne tellement envahissante qu'elle va même embêter son amoureux jusque dans son bain, et qui pour particularité amusante , lui « fait l'amour avec l'accent canadien. » Mais le monsieur est tellement épris qu'il n'hésite pas à dire : « Si elle veut ma peau, je lui donne dès demain ». 1975 Rock'n'dollars  

Filles de l'aurore (Les)

Quelques souvenirs codés d'une nuit agitée vécue par William en 1982 dans le quartier Saint-Jean à Lyon, parce qu'après la magie d'un concert il lui était difficile de rentrer se coucher tout seul entre quatre murs. Alors il alla prolonger la nuit avec les musiciens de la tournée dans les lieux prévus à cet effet. Et quand il rentra à son hôtel, la tête à l'envers pour cause de gueule de bois, impossible de dormir à cause d'une "chanson punition" qui lui trottait dans la tête et qu'il fut obligée d'écrire sur le champ.
Elle représente néanmoins un magnifique hommage aux amis noctambules, à ces jeunes gens de la première aube qui glissent leurs jambes frêles dans des jeans usés pour aller boire un dernier verre avant le lever du jour. William raconte avoir composé cette chanson « pour tous ceux ou celles avec qui j'ai pu y faire un bout de chemin, dans la fatigue du bord de l'aube. » C'était aussi une époque où il ne supportait plus les aléas du show-bizz, et surtout où il en avait « marre du dopage poudreux qui vous abandonne, seul, les machoires grinçantes, à l'insomnie agressive dessous les draps [...]. Cette fois-là j'ai changé de vie. »
Les paroles ont été co-écrites avec Muriel Solal. La chanson a d'abord été commercialisée sur un 45 t (avec en face B Chanson lente) sorti en 1983, soit plusieurs mois avant l'album Simplement.
Lors de l'émission d'Antenne2 « Si on chantait », tournée en août 1983 à Vianden, au Luxembourg, William a interprété cette chanson en play-back assis devant un piano planté au beau milieu d'une rivière !

1983

-Les filles de l'aurore/Chanson lente
(45 t)
-Simplement
-William Sheller et le quatuor Halvenalf
-Sheller en solitaire
-Olympiade
-Tu devrais chanter
-Parade au Cirque royal
-William Sheller et le
quatuor Stevens live

 
Flash assurance limitée (La) Cette chanson a été composée avec les « restes » de Saint-Exupéry airway, titre qui devait faire partie de l'album Dans un vieux rock'n'roll, mais qui a du être retiré de la vente sur plainte des héritiers de Saint-Exupéry. William en a repris la musique, et a réécrit des paroles avec l'aide du pianiste Luc Bertin, en utilisant certaines parties de l'ancienne chanson passée au pilon. 1977

Symphoman